[Saga en cours] Les enfants d’Aliel – Sara Schneider

Chers amis des mots,

Cet article sera régulièrement édité, car je n’ai pas encore lu tous les tomes de la saga de Sara Schneider. Aussi, je vous laisse la chronique telle quelle et remanierai l’ensemble lorsque ma lecture sera achevée. 🙂

***

J’ai découvert par les mots de Fabrice Pittet la saga de Sara Schneider au Salon du Livre de Genève. À l’époque, il m’était impossible d’acheter tout le stand… je me suis donc passée de cette série. Mais récemment, Sara m’a contactée par mail pour me demander si je souhaitais partir en voyage avec ses personnages. J’ai accepté avec beaucoup de plaisir, car au-delà du côté flatteur de sa demande, j’ai senti une motivation nouvelle me chuchoter qu’un peu de fantasy ne fait jamais de mal.

Et alors je ne regrette absolument rien ! L’aventure est encore en cours et savoir que je dois attendre avant d’avoir le tome 5 entre les mains me brise le cœur. Je vous laisse ici ma chronique des quatre premiers, desquels j’ai dévoré chaque ligne, à coup d’un tome par semaine cet été.

Note : la saga est classée Young Adult par les libraires, mais il est en réalité adressé à tous les publics. Bien que la violence ne soit largement pas au centre de l’intrigue, certaines scènes peuvent perturber les plus jeunes, raison pour laquelle l’autrice a précisé « + 13 ans » sur son bouquin.

Mais ma foi, mes amis, on est sur du coup de cœur pour moi ! ❤

Bref synopsis personnel : C’est une histoire peu banale de personnages profonds, extrêmement bien construits, qui évoluent. Le récit est assaisonné d’une originalité certaine de détails placés çà et là. On y trouve des créatures inédites, une île grise, et des histoires sous forme de contes ou de chansons, dont la signification charme à la première rime. Le groupe de Synalions pourra-t-il sauver le monde de la terrible Orga ? Ce qui est sûr, c’est qu’on croit très fort en eux tous. ♥

Mots couchés dans mon carnet : Le premier chapitre du tome 1 est prenant, immersif. En une vingtaine de pages, je suis triste de la mort d’un personnage, choquée de la mort d’un autre. Je m’attache déjà à Flynn et compatis pour Lilas. La fin donne envie de poursuivre.

Le suspense et la tension sont bien menés, les scènes d’action aussi. Flynn me fait sourire en p. 51 avec l’histoire des ours [Flynn me fera rire encore beaucoup de fois dans les tomes suivants ♥].

Les personnages sont clairs physiquement et mentalement, on s’y attache ou on s’y identifie très rapidement. On apprend à les connaître par les dialogues, leur comportement ou leurs décisions, plus que par leur description.

Les pensées sombres décrites quand Lilas revit la mort de ses parents me font penser à la dépression. Orga est-elle la représentation du désespoir ?

Les débuts de chapitre au présent sont saisissants, j’aime beaucoup. La p. 91 est très sensorielle, le réveil de Lilas est nostalgique à la fois.

p. 93 : capitalisme ! 😀 Le fait que l’univers ne soit pas trop complexe et décrit de façon très accessible permet de faire beaucoup de liens avec la vraie vie, tout en promettant un joli voyage. ♥

On peint vite le tableau familial d’Irika, je l’apprécie déjà, même si elle est bougonne.

Début de p. 105 un peu sexiste… (Sara est au courant :P)

Les p. 116 et 117 sont chouettes, avec des sentiments (Koran) qui se réveillent, ramènent à l’humanité.

Je me posais la question de la prononciation du nom Carson. L’autrice l’explique d’une façon originale et justifiée à la p. 130. Il n’est pas qu’une question de sons. Bravo !
Ce personnage (mon préféré des garçons ♥) me fait penser à Grenouille dans « Le Parfum », avec son passé d’orphelin et le fait qu’on ne le remarque pas. J’y suis très attachée.
J’aime aussi beaucoup le personnage contrasté de Vionel : il est tout de suite attachant et à la fois impatient face à Carson qui se retrouve victime.
J’apprécie d’ailleurs le fait que Vionel et Carson se complètent de façon inattendue.

Le thème du suicide est très bien amené et complété par une très jolie réflexion p. 145. Les transformations et liens entre les espèces animales des gardiens sont très bien amenés. Aussi, le fait que les pouvoirs d’Aliel demandent une introspection et une souffrance intérieure importante avant leur révélation est intéressant.

Je souris p. 189. 😊

J’aime bien le passage plus politique avec le Prince et la Princesse charismatiques.

On sent la recherche sur le comportement de la nature et ses bienfaits, la chasse, la cueillette et les soins. Dans la suite et les tomes suivants ressortent d’autres recherches très approfondies sur l’artisanat de façon générale (fabrication et choix des armes adaptées aux guerriers, ou la construction des habitations, par exemple), ainsi que sur le fait de s’occuper des chevaux.

Les petits soucis de mise en page et les coquilles ont été transmises à l’autrice, je ne les relève donc pas ici. 😊

Dans tous les tomes, l’autrice se débrouille à merveille pour décrire des moments angoissants (noyade ou enfermement contre son gré). Je sens à plusieurs reprises mon stress augmenter, mon cœur s’emballer ; c’est très immersif.

La fin du chapitre 10 du tome 1 est magnifique. ♥

Mooooow ! –> Réaction à un passage dont je ne peux vous dévoiler le contenu. 😀

J’aime beaucoup la façon dont la légende de l’affrontement (fée et dragon) ont été enjolivées par le temps. Également, j’apprécie la descriptions des Durnachs.

Et J’ADORE l’idée des messages codés par les ménestrels, je ne l’ai vue nulle part ailleurs ! ♥

La fin du tome 1 est pleine d’espoir et on ne s’attend pas à l’arrivée d’un nouveau coéquipier. Je me demandais où était Carson, j’aime beaucoup son intervention. ♥ Belle ouverture sur le tome suivant, et c’est comme ça pour chaque tome ! Le quatrième étant évidemment le plus abouti.

Résumé : 6/6
Narration :
6/6
Ambiance/Environnement :
6/6
Personnages :
6/6
Fin :
5/6
Moyenne :
5.8/6

Lisez cette saga. Elle fait voyager, réfléchir, vivre. L’autrice nous amène à vivre des émotions fortes, au travers de personnages plus complexes qu’on pourrait le croire. Les adolescents comme les parents peuvent se retrouver dans le récit, particulièrement dans ses protagonistes tous plus humains les uns que les autres (même les méchants, si si).

Au fait, le tome 4 est sorti le 25 juin 2021 ! Je vous ai préparé une surprise à cette occasion et la gagnante a déjà reçu son lot. N’hésitez pas à la rejoindre pour une lecture épique. 😊

Vous ai-je donné envie de lire « Les enfants d’Aliel » ? Lisez-vous des sagas fantasy ? Si oui, achetez-vous les tomes d’un coup ou suivez-vous l’auteur.ice au fil de l’eau ? Qu’appréciez-vous dans ce genre-là ? Avez-vous lu ce livre ? Si non, foncez !

À très bientôt entre nos lignes. ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :