[Saga en cours] L’Étoile de Lowilo – Deborah Perez

Chers amis des mots,

Cet article sera régulièrement édité, car la saga de Deborah Perez n’est pas terminée. Aussi, je vous laisse la chronique telle quelle en faisant les ajouts liés au tome 2 un peu plus bas (pour vous donner envie de lire !) et remanierai l’ensemble lorsque la trilogie sera achevée. 🙂

***

En mai 2019, j’ai fait la rencontre de Deborah Perez, qui m’a généreusement dédicacé son livre. Le résumé m’a intriguée, la couverture m’a donné des envies d’évasion, sans que je ne sache vraiment où je souhaitais qu’Owen m’entraîne. J’ai donc laissé cette lecture de côté avant de m’y plonger, pour mieux la savourer. Et bien que les cent premières pages m’aient fait attendre l’action, dès que je m’y suis plongée, je suis restée bouche bée. Ce roman publié aux Éditions Pierre Philippe (qui n’éditaient pas de fantasy au moment où l’auteur s’y est présentée) a bouleversé mon cœur et mon âme de rêveuse. J’en ressors avec de profondes blessures et une envie viscérale d’avoir la suite dans les mains. Impossible de faire une petite chronique pour mon Coup de cœur 2019 !

Retrouvez la micro-chronique complémentaire ici : À venir…

Bref synopsis personnel sur le tome 1 : C’est l’histoire d’Owen, un fougueux jeune homme qui sous-estime sa destinée. Puis celle d’un tas de personnes qui n’ont rien à faire ensemble et qui s’unira pour ne former qu’un seul chemin où tout s’entremêle dans le monde de Yulta.

Sujet/Résumé du tome 1 : J’avoue avoir trouvé le résumé peut-être complexe, fourni d’informations. Je l’aborde mieux à présent que j’ai lu ce tome 1. Peut-être mériterait-il d’en révéler un peu moins ? 5/6

Narration du tome 1 : Dès les premières lignes, on sent immédiatement la fièvre de la fantasy pulser dans le récit. Le vocabulaire et les images sont très recherchés (pas au sens compliqué du terme, mais bien en beauté). J’ai été agréablement surprise par la narration au présent, très rare dans ce genre littéraire. Cela rend les mots, les phrases, le récit bien plus immersif et permet de profiter de chaque instant de contemplation.
Au départ, puisque l’auteur nous décrit l’univers et nous présente les personnages, les descriptions sont nombreuses. Pourtant, moi qui n’aime pas ça, je me suis laissée porter par la poésie des lignes longues comme il le fallait, l’admiration de somptueux paysages et le physique caractéristique de chaque protagoniste. On ne mesure pas, au début, que tout sera lié, elle nous entraîne avec elle et on la suit, cette plume séductrice.
Derrière la fiction se dessine un travail de recherche et d’imagination profond pour la construction de cet univers vaste, riche, complet. Tout y passe : la faune, la flore, la mythologie, la religion, la culture, l’économie, la gouvernance. J’admire le soin qui a été mis dans l’explication de « Yulta au sens large » à travers les yeux des personnages et non par de longues tirades d’exposition qui auraient pu s’avérer ennuyantes, comme on en voit parfois en fantasy.
Après le premier tiers, quand ils se rencontrent tous, le récit prend une autre tournure, indescriptible. Je ne pouvais plus m’arrêter. 6/6

Ambiance et Environnement du tome 1 : On découvre les gens, ces habitants d’un monde complètement inventé et malgré tout inspiré d’univers variés dont il me semble avoir pu sentir la présence. Il y a de l’Europe, des superstitions marines et de piraterie, du Japon et de l’Afrique du Nord. On voyage dans des clins d’œil, on s’accroche à des références, tout en étant dérouté par la nouveauté. Rien n’existe et j’ai malgré tout eu l’impression de connaître ce monde par ses sons, ses odeurs, ses contrées…
J’ai particulièrement apprécié les rares moments de tension des premiers chapitres, qui sont palpables, sensoriels. Puis les phases d’action qui grandissent et s’étendent au fil du récit, en s’infiltrant dans la chair du lecteur.
L’auteur m’a plusieurs fois arraché le cœur pendant ma lecture. Elle a tué des personnages auxquels elle voulait qu’on s’attache. Pourtant, leur disparition a leur importance, fait grandir, avancer et se battre les protagonistes. Rien n’est gratuit, rien n’est posé là par hasard, car tout est finesse. 6/6

Personnages du tome 1 : La force des personnages est qu’on saisit très vite leurs personnalités à travers les dialogues, leurs façons de bouger et particulièrement leurs liens. Les deux frères, les princes, s’opposent vite, on le comprend dès leurs premiers échanges. J’ai beaucoup aimé le fossé qui se creuse entre Silmar et Owen par la convoitise de ce premier. Molly et Phil prennent une importance affective sans limite, tout comme Jod et Giza, rien que par le fait qu’ils se connaissent. Ils s’aiment, tout simplement et cela les rend forts, entiers, humains. Par la tendresse qu’ils se portent, naît une séduction tordue, imparfaite, que j’ai adorée découvrir, comme si j’avais flirté avec le danger. Et même entre les personnages qui se détestent naît une alchimie sensuelle, à première vue difficile à comprendre et néanmoins si facile à ressentir.
Vient ce moment dans l’intrigue où, alors qu’ils ne se sont jamais vus, ils se rencontrent à tour de rôle. Et tout explose, l’histoire comme leurs Destins.
Dans la passion d’un mode de vie et les méandres des mystères, j’ai pu respirer le même air que Sowé Lisander, pirate excentrique, mon coup de cœur, mon coup de foudre. Je suis tombée amoureuse d’elle comme on tombe amoureuse pour de vrai. De son physique, de sa prestance, de ses faiblesses. Nourrie par des personnages secondaires travaillés, elle a gagné en splendeur au fil des jours, dans le torrent de ses actions.
Décontenancée, je l’étais et je le suis encore. Car j’ai aussi adoré détester la Comtesse aguicheuse, qui répand la mort sur la route des hommes naïfs et jaloux qu’elle ne côtoie jamais par hasard. 6/6

Fin surprenante dans le tome 1 ? La fin insoupçonnée m’a brisée. Sincèrement, je suis partie me coucher en pleurant, en colère contre l’auteur. La nuit m’a finalement porté conseil. En plus de m’inspirer pour mon propre projet fantasy, la fin nourrit la suite. J’ignore de quoi elle sera faite mais, aussi inattendue puisse-t-elle dans ce tome 1, je sais qu’elle est aussi pleine de promesses pour les suivants. Dans les rêves et les ambitions des personnages, l’histoire de l’Étoile de Lowilo ne fait que commencer. 6/6

Moyenne pour le tome 1 : Lisez ce livre. Il fait voyager, respirer, rêver. Pour finalement tout vous retirer. C’est une montagne russe de découvertes, d’émotions, une expérience inoubliable. Je ne peux qu’espérer que l’auteur nous donnera de quoi manger avant 2050. Je ne suis pas sûre de survivre jusque-là, sinon. 🙂 5.8/6

Avez-vous envie de suivre Owen dans son impétueuse découverte ? Qu’est-ce qui vous plaît dans la fantasy en général ?

J’attends impatiemment vos avis et vous dis, en attendant, à très bientôt !

***

20200406_141514

Tome 2 : L’éveil

Avis Livraddict : J’ai lu ce livre dans un contexte particulier ou ma concentration moyenne ne m’a pas permis d’appréhender l’ensemble des nouveaux personnages correctement. Malgré tout, j’ai apprécié retrouver les anciens, suivre leur évolution profonde dans cette intrigue complexe, forte en rebondissements ! Je n’ai qu’une hâte : lire le tome 3 !

Sujet/Résumé : 5/6

Narration : 5,5/6

Ambiance/Environnement : 5,5/6

Personnages : 5,5/6

Fin surprenante ? 6/6

Moyenne : 5,5/6

3 commentaires sur « [Saga en cours] L’Étoile de Lowilo – Deborah Perez »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :