Un amour de Noëlle – Aurore Chatras

Chers amis des mots,

J’ai entamé le #coldwinterchallenge de Margaud Liseuse avec « Un amour de Noëlle » d’Aurore Chatras. J’avoue que j’étais en totale panique car, j’ai beau adorer les jolies histoires, je n’avais aucun roman en rapport avec Noël dans ma bibliothèque… J’ai donc cherché désespérément un livre qui pourrait m’intéresser sans prise de tête et ai ainsi découvert l’auteur puis la maison d’édition (Eden chez City Éditions) complètement par hasard.

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire d’une jeune femme qui déteste Noël. Noëlle, romancière d’histoires de zombies qui ne se vendent plus, est mise au pied du mur par son éditrice : elle doit absolument écrire une romance en lien avec cette fête ou chercher une autre voie.

Sujet/Résumé : Je voulais du gnian gnian sans prise de tête, avec de l’humour. C’est ce que me vendait efficacement le résumé, court et prometteur, en plus, d’un voyage en Irlande. 6/6

Narration : J’ai dévoré le roman en quatre heures. La narration est simple et n’a rien d’exceptionnel ou d’original, mais le tout se lit très bien et nous entraîne rapidement dans la vie stressante de Noëlle. Les touches d’humour ainsi que le vocabulaire récent rendent le récit immersif. Comme le veut le genre, les dialogues sont très présents ; ils servent bien le récit et permettent de se faire une meilleure idée des personnages au fil du temps.
J’ai quand même trouvé certaines descriptions un peu longuettes par moment et de toutes petites contradictions (Liam a-t-il les lèvres fines ou charnues ? :P). L’auteur maintient le mystère autour du passé des personnages d’une manière efficace et sait faire monter la tension, faire patienter le lecteur lorsqu’il le faut. J’ai aussi bien aimé les quelques extraits du roman de l’héroïne ; certains m’ont fait sourire, d’autre donné envie de connaître ce récit fictif. 5/6

Ambiance et Environnement : On sent, dès les premières pages, la passion de l’auteur pour l’écriture. Je me suis bien identifiée à ses états d’âmes et aux complexes de Noëlle (enfouis dans son embonpoint). L’environnement est dépeint comme moderne, actuel et les éléments de repères mis en avant sont très facilement identifiables, même si toute l’intrigue ne se passe pas en France, ce qui a contribué à m’absorber quasiment jusqu’à la fin. On sent une certaine recherche sur les coutumes et paysages d’Irlande et cela m’a permis de voyager un peu. 5/6

Personnages : Le point noir des personnages est, à mon sens, les phrases cliché, particulièrement au début, qui m’ont fait (moi, oui moi qui aime les clichés) hausser les yeux au ciel plusieurs fois. D’ailleurs, pendant une bonne partie du livre, j’ai trouvé Noëlle agaçante, dans le fait que sa timidité (je suis également timide) la rend bête. Elle prend sans cesse les mauvaises décisions par rapport à Liam. En plus, elle est souvent bonne à rien. Néanmoins, cela permet d’introduire des situations drôles qui ont su compenser ces manquements.
Lors de la rencontre, Liam a son charme et dévoile un côté doux derrière une apparence plutôt froide au premier abord. Le personnage se révèle surtout lorsqu’il est loin de Noëlle, où sa part de mystère grandit et où l’auteur sait nous amener à nous languir de mieux le connaître. Une phrase sexiste plus tard, il ne m’a pas semblé moins charmant, grâce à ce que l’auteur a construit pour qu’on apprécie ce beau brun ténébreux.
Noëlle sait aussi nous intriguer, jusqu’au moment où elle dévoile son histoire à Liam. Je l’ai trouvée touchante, bien qu’un peu tirée par les cheveux. Mais le rêve de la montre a aussi su prendre sa place. Les personnages secondaires sont assez transparents, pourtant assez présents pour que les protagonistes soient mis en valeur.
Je tiens à préciser que j’ai beaucoup aimé l’originalité du premier baiser et j’ai nourri, à partir de là, tout un tas de fantasmes qui m’ont certainement fait espérer une fin à la hauteur des espérances grandioses du moment. 4.5/6

Fin surprenante ? Alors malheureusement, c’est LA grande déception de cette histoire pour moi. Je déteste mettre des mauvaises notes, encore plus en-dessous de la moyenne. Mais j’ai terminé ma lecture dégoûtée. Je reste à disposition de l’auteur pour expliquer en détail ce qui m’a dérangée, évidemment. Sans spoil, je peux dire que la fin m’a incroyablement déçue. Souvent, dans ces histoires, l’homme commet une erreur réparable, pardonnable et, malgré tout, la demoiselle prend son temps pour revenir vers lui. Là, à mon sens, l’erreur de Liam méritait une rupture ou, tout du moins, une compensation à la hauteur de sa faute. Et Noëlle court dans ses bras sans réfléchir.
Pour conclure, le fait qu’elle se termine ainsi ne m’aurait pas gênée si quelques nuances s’était glissées dans les dernières lignes. Là, tout va bien, dans le meilleur des mondes, sans réelles souffrances et sans que certains éléments ne soient expliqués (toutes les romances de Noël n’ont pas un franc succès parce que ce sont des romances de Noël…). Alors oui, la fin m’a surprise, mais carrément pas dans le bon sens. J’en ai oublié les points positifs du récit, tant j’ai été troublée par l’absence de caractère de l’héroïne, alors qu’elle semblait être sur la bonne pente. Peut-être suis-je trop rancunière… 1/6

Moyenne : Je conseillerais volontiers ce livre, si on l’abandonne avant la fin. C’est une réalité qui me fait mal, le concept était prometteur et semblait teinté d’un instant de décompression nécessaire pour moi. J’en suis malgré moi ressortie outrée. Si dommage. 4.3/6

Aimez-vous les romances de Noël ? Avez-vous déjà lu celle-ci ? Qu’en avez-vous pensé ?

À très bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :