Il était neuf mois – Tiffany Schneuwly

Chers amis des mots,

En tant que partenaire des Éditons Kadaline pour le deuxième semestre 2021, j’ai pu recevoir en service presse* « Il était neuf mois » de Tiffany Schneuwly. Auteur entre autres de livres Jeunesse, j’étais curieuse de découvrir l’univers de son dernier ouvrage illustré par Céline Simoni, étant donné que je ne me plonge plus dans les contes depuis fort longtemps. Et je peux vous dire que c’était un très beau voyage, de redevenir enfant !

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire de Mélissa, qui doit séjourner chez son grand-papa, car la grossesse de sa maman se complique. D’abord impressionnée par ce vieux monsieur, elle trouvera dans le grenier de ce dernier des mondes variés dont les protagonistes la guideront sur la voie de la grande sœur qu’elle souhaite devenir.

Mots couchés dans mon carnet :

Prologue : On saisit dès les premières lignes le caractère du grand-père et de Mélissa (bien trempé !). Je souris. Les petites illustrations incrustées dans le texte donnent des couleurs et attirent l’œil. Quant aux grands dessins… sublimes ! Le seul reproche à faire : un peu trop de « mais » dans le texte à mon goût.

La princesse et la chèvre : Les descriptions sont immersives, visuelles, le suspense est là. La morale est accessible pour les enfants.

Ronan le Leprechaun : Les questions que se pose Mélissa dans le second monde sont lumineuses, attisent la curiosité de l’enfant. De l’humour quand l’auteur amène les insultes du Leprechaun, j’ai souri. J’aime bien la morale de ce conte. 😊

J’adore la malice du grand-père et la transition avec la vérité des rêves. Par contre, globalement, je trouve les chute des contes un peu brutales et La couronne de laurier n’est pas mon préféré. Je n’aime pas du tout Astrée, même si elle change d’avis.

Les perles ensorcelées : Celui-ci est sympa et offre des repères à l’adulte qui pourrait lire cela pour lui.

À ce stade, je trouve un peu dommage qu’il n’y ait que des rois puissants et de jolies demoiselles à conquérir…

L’épée de la reine : Je n’ai rien diiiiit ! 😊 Je préfère de loin cet environnement, tant par son réalisme que culturellement parlant, on apprend des choses. Puis la douceur est là, dans le froid, avec une jolie morale.

C’est agrémenté d’une très jolie transition. ♥

Le petit Empereur : La morale de ce conte-ci est aussi très chouette, surtout que Mélissa rencontre un enfant de son âge, à qui elle transmet des choses importantes.

La Forêt Enchantée : Les fées ont un très joli rôle. ♥

La légende de la Lune et du Soleil : J’ai lu ce conte ailleurs il y a un petit moment, donc je connaissais cette légende. Mais elle prend beaucoup de tendresse ici.

J’adore la phrase de Mélissa à la p. 100. Et la transition réconfortante avec le chocolat chaud. ♥

Le secret des anges : Quel délice de trouver l’histoire du secret des anges ! J’ai entendu cette histoire à l’âge de Mélissa et la relire écrite de cette façon m’a renvoyée à plein de souvenirs. C’est mon conte préféré, très mignon à transmettre aux enfants. ♥

Résumé : 6/6
Narration :
5/6
Ambiance/Environnement :
5.5/6
Personnages :
5/6
Fin :
5.5/6
Moyenne :
5.4/6

C’est un livre à lire avec cette bambine qui voudrait devenir une princesse, une sirène ou un animal. Mais aussi à lire avec ce bambin qu’on presse de « ne pleure pas, tu es grand maintenant ». Un recueil avec une trame directrice qui bouscule un peu les clichés, tout en conservant les codes qui servent de repère aux enfants. La petite fille de 7 ans que je suis s’est retrouvée dans ces lignes et ces dessins merveilleux. Un beau moment.

Vous ai-je donné envie de lire « Il était neuf mois » avec vos enfants/nièces/neveux ? Prenez-vous le temps de partager ces instants de rêve avec eux ? Avez-vous lu ce livre ? Si non, foncez. Il est disponible dans nos librairies depuis le 4 septembre 2020. Qu’attendez-vous ?

À très bientôt entre nos lignes. ♥


* Bien que les services presse consistent à recevoir un livre gratuitement de la part d’une maison d’édition, mon avis n’est en rien influencé par ce procédé. Je suis sincère en tout temps et les Éditions Kadaline ont formalisé notre partenariat en ayant connaissance de mon travail de chroniqueuse, sur le blog comme sur les réseaux sociaux.
Et puis je suis beaucoup trop fan du papier pour m’en passer. J’irai donc acheter « Il était neuf mois » pour l’offrir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :