Le chevalier à l’armure rouillée – Robert Fisher

Chers amis des mots,

Une psychologue qui m’accompagnait il y a des années de cela m’a recommandé ce conte initiatique. Non pour moi, mais plutôt pour mon chéri, personne sociable, mais très réservée. Je comprends désormais pourquoi. Moi qui me sentais proche de mes émotions, j’ai retrouvé dans « Le chevalier à l’armure rouillée » de Robert Fisher chez Ambre Éditions des conseils qu’il me restait à appliquer encore.

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire d’un chevalier qui met tout son temps dans une quête qu’il imagine juste et justifiable. Il réalisera bien vite que la vie, ce n’est pas seulement montrer qu’on est beau, c’est aussi admettre qu’on a des failles. Et que, sans celles-ci, nous ne sommes pas nous-mêmes.

Mots couchés dans mon carnet : Le langage nous entraîne dans un autre temps, pourtant avec des mots simples accessibles aux enfants. Le chevalier est bête, mais on sent qu’il veut comprendre la vie et réussir à le faire.

J’aime beaucoup le bouffon qui parle en rimes. Et je suis fan de Merlin. ♥

Par contre, à plusieurs reprises dans le récit, l’auteur glisse des anachronismes. Ils auraient pu valoriser le récit, amener de l’humour sous un angle particulier. Personnellement, ces écarts m’ont dérangée. Je trouve que cela n’apporte rien et perturbe le rythme, je n’y trouve pas de plus-value.

En-dehors de ce point, la touche d’humour présente est appréciable. Et, bien que le livre ait été conseillé à mon chéri, je me retrouve dans beaucoup de leçons (particulièrement sur le fait de s’écouter, que je n’applique pas encore assez). J’ai été surprise en bien par certaines décisions du chevalier, notamment sur son végétarisme apparu au fil de l’histoire.

À travers ce conte, l’auteur met aussi en avant la différence entre besoin et amour, que j’ai trouvé vitale. Tout comme la théorie de l’ambition qui vient du cœur en page 98 et suivantes. J’ai juste trouvé dommage cette référence à Dieu en page 112, car la morale sur le connu et l’inconnu est très bien amenée après.

Résumé : 5/6
Narration :
5/6
Ambiance/Environnement :
5/6
Personnages :
5.5/6
Fin :
6/6
Moyenne :
5.3/6

C’est un livre à lire car il apprend à s’ouvrir, en même temps qu’on s’isole entre ses lignes. Un bouquin à présenter aux enfants, mais aussi aux gens qui manquent de confiance, sous leur carapace mirobolante. Un ouvrage initiatique qui permet d’apprendre à tout âge, même quand on pense tout savoir sur soi.

Vous ai-je donné envie de lire « Le chevalier à l’armure rouillée » ? Appréciez-vous découvrir des contes initiatiques ? Avez-vous lu ce livre ? Si non, n’hésitez pas.

À très bientôt entre nos lignes. ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :