Là où l’herbe est plus verte – Typhanie Moiny

Chers amis des mots,

J’ai rencontré Typhanie Moiny sur Instagram, alors qu’elle venait de sortir son premier roman en auto-édition (je vais finir par arrêter de croire au hasard). Très vite, j’ai adhéré à sa façon de penser, à ses valeurs, et au résumé très accrocheur de « Là où l’herbe est plus verte ». Encore plus ravie qu’elle ait ouvert une boutique sur son site, je lui ai commandé un exemplaire (merci pour la dédicace ♥) et l’ai intégré à mon Cold Winter Challenge sans trop attendre. Une chose est sûre, pour moi qui n’aime pas voyager : un jour, j’irai en Irlande.

MENU du CWC
Marcher ensemble dans la neige – Catégorie 2 : Aurore boréale

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire de Coline, en proie à des angoisses, prise dans une relation de couple toxique et enfermante. Sur les conseils de sa meilleure amie, elle part se ressourcer, changer de perspectives, reprendre de l’air. Les rencontres qu’elle fera bouleverseront sa vie… pas toujours dans le sens imaginé au départ.

Mots couchés dans mon carnet : Le récit débute sur des touches bien sombres, un mal-être palpable, ponctué d’une pointe d’un humour qui me correspond. La dépression est décrite en quelques lignes, si bien définie de l’intérieur, ainsi que les crises de panique que subit Coline.

À la page 18, je retrouve une Émilie. Décidément. 😊 Cette meilleure amie est si réconfortante.

Le manque d’enfant que ressent la protagoniste est vite mis en avant, d’une façon aussi subtile que brutale. C’est poignant d’une vérité nue. Bien que je n’aie pas vécu tout ce qu’elle affronte, je me sens très proche de Coline, notamment de sa façon de penser aux autres avant de penser à soi (p. 35). Coline se néglige, s’insulte, se rabaisse si fort (p. 52)… Des souvenirs de dépression qui reviennent.

La jeune Ashling me fait penser à mon Abigaëlle, en version plus positive, plus pimpante. Elle est attachante dans son extravagance, tout comme Robert. Là où les mots de Luan sont si cruels… Et à la fois je ris beaucoup en p. 97, avec l’histoire des gilets de sauvetage. Idem en p. 109.

Les descriptions sont immersives, claires. Je trouve d’abord qu’elles manquent un peu d’odeurs et de ressentis à la p. 111, puis arrive la p. 117 où je découvre pleinement ce pays inconnu. Il arrive quand même que je peine à savoir qui entame les dialogues (concentration ou narration ?). Toutefois, les passages où Coline se ressource (contemplation de paysages, musique) sont forts et réconfortants. Notamment, les pages 226-227 qui sont très touchantes.

Le lien Paul-Coline est très intéressant, attendrissant. Parce qu’elle sait ce dont elle a besoin et l’admet. Je dois gérer une certaine frustration, je l’avoue. Et gérer un passage légèrement long sur Noël, qui passe finalement bien parce que le reste du récit est prenant. Les notes d’humour en p. 317 font plaisir.

J’aime beaucoup ce rappel du thé qui revient. Petits moments sympa. 😊

Passage très fort quand Coline se remercie elle-même. ♥

Conclusion parfaite en p. 360. ♥

Résumé : 5/6
Narration :
5.5/6
Ambiance/Environnement :
5/6
Personnages :
5.5/6
Fin :
5.5/6
Moyenne :
5.3/6

C’est un livre à lire pour l’évasion. D’abord, se retrouver soi-même dans ce qui va mal et prendre soudain la décision de changer ce qui ne va pas. À aucun moment il est dit que c’est facile, on se laisse porter par la reconstruction de Coline, ses prises de conscience, ses rencontres fondamentales et réparatrices. On voyage en Irlande et on trouve des traces du film « P. S. I love you », sans que ce soit copier/coller du tout. Un vrai message de reconstruction, ailleurs et en soi, entre les lignes de Typhanie. ♥

Avez-vous envie de lire « Là où l’herbe est plus verte » ? Appréciez-vous voyager grâce à vos lectures ? Si oui, lesquels vous ont procuré cette sensation particulière ? Avez-vous lu ce livre ? Si non, foncez.

À très bientôt entre nos lignes. ❤

Un avis sur « Là où l’herbe est plus verte – Typhanie Moiny »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :