Les étoiles brillent plus fort en hiver – Sophie Jomain

Chers amis des mots,

Vous avez certainement vu passer ma chronique sur mon premier coup de cœur 2020 ; il s’agissait également d’un roman de Sophie Jomain. Lorsque j’ai vu qu’elle sortait une romance de Noël chez Charleston, alors que j’étais en pleine boulimie livresque, j’ai sauté dessus. Surtout parce que la couverture est magnifique, mais aussi parce que j’ai été tellement transportée par les émotions qu’elle m’a fait vivre… J’avais très envie de la découvrir dans un registre plus léger, pour la transition entre le Pumpkin Autumn Challenge et le Cold Winter Challenge. Et nous sommes loin, très loin d’une déception, Mesdames, Messieurs !

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire d’Agathe, dont la vie tourne autour de plein de lumières, mais surtout de beaucoup de boulot aux Galeries Hartmann. Elle en a d’ailleurs davantage lorsqu’Alexandre débarque et veut tout faire à sa façon. Débute une relation loufoque, pesante à la fois, qui cache tout un tas de mauvaises surprises, particulièrement familiales.

Mots couchés dans mon carnet : Les descriptions sont efficaces dès les premières pages, précises et appréciables (Chris Hemsworth, on situe bien 😊).

Agathe a un bon caractère, je l’apprécie. Elle est féminine, mais ne se laisse pas faire. Et puis elle est rousse. ♥
Alexandre a l’air d’être un vrai couillon, comme dans beaucoup de romances d’hiver, mais finalement il est très humain. On le comprend vite avec l’empathie pour Agathe et son histoire. Il demeure un certain contraste avec l’humanité au magasin versus l’encadrement à la maison.
L’histoire de Chloé est très touchante, si choue, son adoption originale et peu abordée en littérature. Je trouve cela très bien amené et je suis contente que ces liens ne soient pas communs.
J’apprécie beaucoup Jeanine, qui est très pragmatique et sincère avec Alexandre, tout en étant affectueuse. Elle donne aussi des conseils touchants à Agathe ; Jeanine est comme cette maman bienveillante pleine de regrets. J’aime aussi beaucoup Joséphine et Maximilien, qui sont très humains et auxquels on peut facilement s’identifier.

Agathe et Alexandre sont très attirés l’un par l’autre, mais reste très pros au début. Pas de gloussements ou de regards troublés, juste des questions et des réponses. J’aime. ♥

L’humour est au rendez-vous (le fessier du monarque XD), bien que je ne comprenne pas toujours l’obstination d’Alexandre à être chiant. Ces touches comiques ajoutent de la légèreté au tout. Il y a en effet des passages très bien retranscrits, mais plutôt lourds (ambiance sous tension, souvenirs macabres, rancœur familiale).

L’écart d’âge entre Alexandre et sa sœur m’a touchée, surtout devant les photos en p. 135.

Est-ce qu’on peut parler de ce Nicolas Claus super attachant et mystérieux ? ♥ Les souhaits des futurs amoureux sont très marrants.

À la p. 212, tout prend du sens sur la psychorigidité d’Alexandre, je me sens mieux en sa compagnie. Et aussi parce que les premières vraies tensions d’attirance débutent p. 273. 8D

Le retour de Valéria est touchant, poignant. On saisit mieux le lien qui unit Agathe et Chloé, cet amour que la tante éprouve pour sa nièce.

Je glousse en p. 317. Et le premier baiser est parfait. 😀

C’est l’ascenseur émotionnel quelques temps plus tard (« quel connard, cet Alexandre ! ») et, pourtant, la nuance arrive avec la défense de son père, son côté impartial. L’auteur arrive même à me faire pleurer avec le déclic d’Alex, face à Maximilien ; je pleure.

Le dernier mouvement d’Alex avec Claus est si mignon. Et la conclusion est trop choupie, bien qu’un peu facile. J’en ai quand même eu les larmes aux yeux.

Pour conclure, il y a ces points communs qui font chaud au cœur :
– Les prénoms familiers Valéria, Giuseppe, Stéphanie. Puis un Quentin, une Émilie, un Sébastien qui me rappellent mon premier roman.
– Les dix ans d’écart entre Alexandre et sa sœur Stéphanie. ♥
– Le fait que la famille d’Agathe soit italienne.

Résumé : 5/6
Narration :
5.5/6
Ambiance/Environnement :
5.5/6
Personnages :
5.5/6
Fin :
5/6
Moyenne :
5.3/6

C’est un livre à lire pour retrouver Noël et les liens que cette fête peut créer entre les gens. Les thèmes abordés sont parfois durs, complexes, mais toujours bien amenés par Sophie Jomain. On s’attache à ses personnages, à leurs histoires, à leurs relations. Avec cette pointe de croustillant que je ne lui connaissais pas. 😊

Vous ai-je donné envie de lire « Les étoiles brillent plus fort en hiver » ? Appréciez-vous les romances d’hiver/de Noël ? Quelles sont vos préférées ? Avez-vous lu ce livre ? Si non, foncez.

À très bientôt entre nos lignes. ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :