Willow Avenue – Alice Nine

Chers amis des mots,

J’ai rencontré l’auteur de ce livre auto-édité d’abord sur le groupe Facebook des Retourneurs de temps. Mais nous avons réellement commencé à discuter sur Instagram. Parler écriture est toujours un plaisir, surtout quand les échanges laissent voir une sensibilité et les premières expériences d’une personne très sympa.
Je lui ai proposé de lui acheter son bouquin car les thématiques m’intéressaient et, derrière sa gentillesse, j’ai perçu aussi une disponibilité certaine. J’apprécie beaucoup cette jeune femme, même si son premier roman n’est pas un coup de cœur. Le second est très prometteur et j’ai hâte de la voir évoluer dans l’auto-édition. 😊
En parallèle de ces découvertes, j’avais envie de vous écrire mon avis sur « Willow Avenue », son premier roman.

MENU du CWC
Magie de Noël – Catégorie 3 : La Danse de la Fée Dragée

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire de Ruthel et de sa façon de vivre à Willow Avenue, un endroit pas comme les autres. Futuristes, mais teinté de problématiques actuelles, cet endroit que nous fait découvrir l’auteur saura séduire les adeptes de science-fiction, comme les fans de complots rebondissants bien ficelés.

Mots couchés dans mon carnet : Le début est assez immersif quand l’homme à la barbe blanche s’exprime. On dirait mes rêves qui inspirent mes romans. Les descriptions sont précises, on visualise parfaitement les personnages et ce qu’il se passe. Il manque un brin de sensorialité, malgré l’identification des odeurs comme la fleur d’oranger.

Le mystère est bien amené, l’effet « trop beau pour être vrai » est nickel. Avec les explications des injections, on comprend que Ruthel devait être dans une sacrée détresse pour venir à Willow Avenue. Peu seraient prêts à accepter autant de contrôle.

Je trouve certains concepts complètement inédits et originaux, comme le lien avec les animaux de compagnie.

Le premier rêve est plus sensoriel, malgré quelques petites répétitions. Il est rédigé au présent, est davantage immersif.

Les complots sont bien amenés, je n’ai pas vu venir les retournements principaux.

Sasha apporte beaucoup de lumière dans le récit, je regrette un peu qu’elle n’ait pas un rôle plus important vers la fin. A contrario, je ne trouve pas Dany très attachant, bien qu’il semble être le personnage le plus lucide.

Je n’étais pas au courant que le livre était adressé à un public Young Adult, dès lors j’ai été surprise par la narration « simple » ; pas d’excès de langage, tout est accessible. Dans cette continuité, j’ai déjà dit à l’auteur que je trouvais Ruthel trop âgé (28 ans), de par son comportement, mais aussi sa façon de s’exprimer.

J’ai pu relever quelques incohérences ou questionnements, également transmis à l’auteur, notamment sur la nourriture, les animaux, et les oiseaux qui volent 😊. Idem, il restait quelques répétitions ou formulations maladroites, mais le reste de l’écriture est fluide, claire.

Dolla est très mystérieux, on ne sait pas trop de quel côté il est. Denol est beaucoup plus manichéen, mais l’affaire maîtrisée reste sombre et ça ne me dérange pas trop.

Les pages 95 à 99 sont très immersives, et la phrase clôturant le chapitre est oufissime !

Dans l’ensemble, le récit me fait penser à l’anime Psycho-Pass, avec la dimension surveillance légèrement moins présente. J’apprécie. Le passage des cerveaux est très visuel et original également.

Le langage de Célestine est surprenant, en opposition avec la beauté que décrit Ruthel. Globalement, j’ai eu de la peine à m’attacher aux personnages : Célestine est forte, c’est peut-être la plus travaillée au niveau du caractère et du vécu, moins sur la profondeur de son histoire. Ruthel ne m’a pas plu plus que cela, Sasha perd trop d’importance au fil du récit, et l’un des acteurs qui retourne toute la fin ne prend sa place qu’à ce moment-là, ce qui m’empêche un peu de l’apprécier pleinement. Les personnages secondaires ne pèsent pas très lourd et ne bouleversent pas l’univers.

Le chapitre 14 est très sympa, avec les alternances de point de vue. La p. 206 est la plus forte depuis le début. Denol est répugnant, là où la révélation de Sasha amène beaucoup de tension, c’est bien joué. À travers une loupe intéressante, l’intrigue se dénoue au moment où Ruthel commence à tourner en rond.

La fin est agréable et promet une jolie interprétation libre sur certains points par le lecteur.

Résumé : 5/6
Narration :
5/6
Ambiance/Environnement :
5/6
Personnages :
4/6
Fin :
5/6
Moyenne :
4.8/6

C’est un livre accessible, visuel, qui promet certains imprévus. Un premier roman qui reconnecte au plaisir de la SF en amenant des éléments inédits et à des thématiques réalistes.

Vous ai-je donné envie de lire « Willow Avenue » ? Appréciez-vous la science-fiction ? Quels ouvrages me conseilleriez-vous ? Avez-vous lu ce livre ? Si non, n’hésitez pas à contacter l’auteur directement sur les réseaux sociaux, elle vient de refaire un stock !

À très bientôt entre nos lignes. ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :