[Saga en cours] Quand je respire – Elisa Alberte

Chers amis des mots,

J’ai rencontré Elisa Alberte dans le cadre de nos emplois respectifs en 2019, puis elle a commencé à me suivre sur Instagram. C’est ainsi que j’ai découvert qu’elle aimait écrire et qu’elle avait publié trois livres en auto-édition. Après plusieurs échanges sur nos rêves et ambitions, nous avons tissé un lien qui m’a fait acheter l’un de ses coffret spécial Noël… avec touuuuut plein de goodies (que j’ai malheureusement oublié d’ajouter sur la photo…).

J’ai ainsi découvert « Quand je respire », série destinée à comporter quatre tomes, dont trois sont déjà sortis. À savoir que j’ai déjà dit ce que j’en pensais à Elisa, en toute honnêteté, et que nous avons déjà bien échangé sur ses bouquins. Je vous fais donc un retour sur le premier (bien que je les ai tous lus) et, comme d’habitude, je mettrai à jour la note et mes impressions finales au fur et à mesure. Restez connectés. 😊

***

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire de Luna, qui mène l’existence plutôt calme d’une jeune femme en couple et en études. Jusqu’à ce que la faillite de l’entreprise de son père les amènent à déménager en Iowa. Là-bas, elle retrouvera Benjamin, son ami d’enfance, qui ne semble pas vraiment ravi de la revoir… Mais elle sera surtout confrontée à des souvenirs de plus en plus clairs, et aux difficultés qui a conduit sa famille à s’installer à New York il y a des années de cela.

Mots couchés dans mon carnet : Je n’aime pas trop les récits qui se passent aux États-Unis d’habitude, mais Elisa arrive à me rendre curieuse avec ses descriptions. Elles sont bien étoffées et s’accrochent à des détails précis qui nous donnent des repères et nous font visiter.

Au départ, je ne me sens pas très proche de Luna et un léger sentiment d’incessibilité me poursuivra tout au long de la trilogie. Nous n’avons pas tout à fait le même caractère, les mêmes attentes, la même éducation et la même répartie. Malgré tout, j’aime suivre son évolution et nous avons quelques points communs qui me donnent envie de poursuivre l’histoire.

Globalement, je suis bien plongée dans l’ambiance, alors que je ne connais pas la campagne non plus. C’est plutôt chouette et la narration est fluide. Le décalage entre Benjamin, Luna et la grand-mère est très sympa. J’ai hâte d’en savoir davantage sur tous. J’apprécie d’ailleurs déjà beaucoup John.

Je trouve le passage avec Ruth et Joe très touchant. Les flashbacks sont immersifs, donnent du rythme au récit et ajoutent du mystère.

J’aime que les chapitres s’ouvrent à chaque fois sur une chanson. Je fais de belles découvertes.

Je trouve Benjamin aussi désespérant qu’attendrissant… J’aimerais qu’il aille mieux, sans savoir ce qui ne va pas.

Je trouve intéressant le dilemme de Luna sur le fait de vouloir rentrer, mais de s’attacher à son passé ainsi qu’à la vie à Brenton.

J’apprécie moins les moments Théo/Luna, comme s’il y avait moins de passion, de tension. Luna est plus naïve, digère étrangement vite les « crasses ». J’aurais aussi aimé plus de descriptions sur les moments charnels (mais j’étais informée qu’il s’agissait d’une romance slow burn, donc…) et plus de sensorialité. Ça manque un peu de piquant.

Le moment de violence est saisissant.

Chapitre 9, le mystère se dénoue dans qu’on ait aucun élément. Bien joué ! Et Sia pour ouvrir le chapitre 10. ♥

Le passage où Benjamin revient blessé, la recherche de Mason et les soins m’ont captivée. Souffle coupé. Puis révélation des violences sans qu’on en sache plus. Frustration. xD

Le moment à l’hôpital m’a beaucoup touchée (petites larmes). Ça m’a rappelé ma propre culpabilité.

Réflexions intéressantes p. 440, 448, 452 et 453.

Le moment du purin est sympa, même si je trouve les suppositions de Luna sur Benjamin un peu répétitives.

Je trouve la fin trop facile sur peu d’éléments à mon goût. C’est dommage. Mais j’ai quand même envie de les voir évoluer et finir ensemble. Puis il y a encore beaucoup de mystères sur Benjamin. 😊

Résumé : 5/6
Narration :
4.5/6
Ambiance/Environnement :
5/6
Personnages :
5.5/6
Fin :
5/6
Moyenne :
5/6

C’est un livre à lire pour découvrir les États-Unis et passer un moment agréable avec une romance slow burn. L’autrice aborde tout de même des thèmes très sérieux qui font évoluer ses personnages dans des directions inattendues, parfois. Quelques larmes, le souffle coupé. J’ai passé un bon moment en compagnie de Benjamin, Luna, John, la grand-mère et les autres. 😊

Vous ai-je donné envie de lire « Quand je respire » ? Appréciez-vous les ouvrages dont l’intrigue se déroule aux États-Unis ? Si oui, lesquels ? Avez-vous lu ce livre ? Si non, n’hésitez pas à soutenir Elisa !

À très bientôt entre nos lignes. ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :