L’Expiation – Christelle Lebailly

Chers amis des mots,

Il y a près d’une année maintenant, j’ai commencé à suivre une « authortuber » (auteur qui fait des vidéos sur YouTube). Ses conseils d’écriture m’ont guidée et rassurée, puis j’en suis venue à la contacter ; je voulais découvrir ses écrits auto-édités ! Elle m’a envoyé ses trois premiers livres avec une vitesse et une sympathie sans mesure. Impossible donc de ne pas craquer devant L’Expiation de Christelle Lebailly, pour cette fin de Cold Winter Challenge… frissonnante.

Retrouvez la micro-chronique complémentaire ici :
https://youtu.be/zzq3kXGcCOU

Bref synopsis personnel : C’est l’histoire de Jessica et de la ville d’Ashland, dans laquelle elle est contrainte d’y rencontrer une grand-mère pas commode et des phénomènes étranges. Angoissant.

Sujet/Résumé : Il m’a vraiment plu, intriguée. Je ne lis pas beaucoup de thrillers, mais j’ai été attirée par les zones d’ombre du résumé, comme on tombe dans un piège. 6/6

Narration : Le prologue nous plonge directement dans une ambiance glaçante, stressante. Les phrases sont courtes, rythmées, la sensorialité est présente, la tension maximale. Le premier chapitre et les suivants sont riches en descriptions. Je l’avoue, un peu trop pour moi. J’ai eu l’impression que l’auteur cherchait à remplir l’espace, à mettre tous les éléments sans rien laisser filer. C’est un choix narratif qui ne me convient qu’à moitié : il reste peu de place pour l’imagination du lecteur. Cependant, cette décision a le mérite de faire monter la tension, d’imbiber les lignes de détails qu’on retrouve sans exception pour reconstruire l’enquête, à travers un suspense poignant.
Du reste, les dialogues sont bien dosés et, même si j’ai eu de la peine à situer l’environnement lors de la « confession », le style est fluide et se mange comme un bon plat. Petit avertissement : l’accessibilité peut tenter les jeunes, mais certaines scènes sont si bien décrites qu’elles en sont violentes, sanguinolentes et immersives. Âmes sensibles s’abstenir. 5/6

Ambiance et Environnement : Dans le premier chapitre, le décor se pose. Il y a du glauque, du mystère, de l’angoisse, mais pas de stress pour ma part. L’intrigue tient la route, les détails sont crédibles, les personnages également par leurs échanges et leur comportement.
Le concept d’Expiation me semble inédit, j’ai été surprise en bien par la découverte de cet extrémisme, ces liens avec l’histoire religieuse. J’ai fait des liens avec American Horror Story (Roanoke) et le film Le Village, deux ambiances que je chéris particulièrement, pour la recherche qu’elles supposent aussi en termes d’enfermement et de religion.
De plus, certains passages sont poignants, choquants, par leur exactitude émotionnelle et sensorielle. Mon cœur s’est emballé, j’ai été essoufflée en même temps que Jessica, énervée aussi. Il y a cette magnifique description imagée à la p. 160 (la souffrance dans le papier ♥). J’ai « vu » les scènes de mort, ressenti le souffle partir, eu des flashes de ces disparitions, comme si j’y étais. Y étais-tu aussi, Christelle, pour nous imposer tant de bouleversements ? 6/6

Personnages : J’ai beaucoup aimé Jessica, tout au long du récit. C’est une héroïne atypique, vulgaire, marginale, qu’on n’a pas l’habitude de croiser. Son caractère fort et ses émotions vraies m’ont convaincue tout au long du récit, à l’instar de Liam (ahhh Liam ♥).
Le seul point noir : j’ai eu de la peine à « mettre un visage » sur certains personnages. Leurs intrigues sont clôturées, mais j’aurai grandement apprécié en savoir plus sur certains, voir leurs relations évoluer, en lieu et place d’exposition d’environnements. C’est probablement le genre qui veut cela, c’est pourtant l’unique chose qui m’a manquée. Un peu plus de liens, de temps pour se connaître. On peut être éreinté par l’horreur et pourtant s’attacher quand même à ceux qui nous sauvent (oui, bon ok, j’aurais voulu une romance, même discrète… xD). 5/6

Fin surprenante ? La fin est en demi-mesure, pour moi. Elle finalise le récit, mais peut-être qu’elle est trop ouverte sur une potentielle suite qui n’existera pas. Malgré cela, je trouve qu’elle est comprise dans les cent dernières pages du livre. Elle est complète, reprend les points non-élucidés pour en amener de nouveaux. C’est une bonne fin.  5/6

Moyenne : Ce livre mérite d’être lu ailleurs qu’en forêt. Je dirais même en pleine ville, entouré de gens et pas trop tard le soir. Si vous décidez d’aller à l’encontre de ces conseils, préparez-vous à frissonner, à oublier de respirer. Aussi, certainement, à entendre la voix des précédentes victimes de l’Expiation. 5.4/6

Connaissez-vous Christelle Lebailly ? Qu’aimez-vous particulièrement dans les thrillers ?

En attendant vos avis et impressions, je vous dis à très bientôt entre nos lignes. ♥

Un avis sur « L’Expiation – Christelle Lebailly »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :